Il Blog di Daiana

Dialogue avec vous – Partie 2, Reiki et Médecine traditionnelle.

1024 768 Daiana Campaini

Et voici la deuxième partie de l’e-mail d’A., Qui aborde, entre autres, un thème surchauffé, presque intouchable, sur lequel il y a plein de plaintes, il y a de nombreux intérêts en jeu et des craintes liées à divers charlatans.

Reiki et Médecine traditionnelle.

A.: La question que je me suis toujours posée est de savoir comment le Reiki peut-il être «harmonisé» avec la médecine classique? Si j’ai mal au ventre et que le médecin me dit que j’ai la colite et il me donne des médicaments et le Reiki me dit que j’ai un souvenir ancien qui est comme une épine dans mon côté, si je prends les médicaments en théorie j’efface le symptôme, mais si je ne prends rien de ce que le médecin me prescrit, la douleur dans mon épaule devient «épaule gelée», l’épine dans mon côté devient colite et je galère pendant des mois en prenant soin du corps et en perdant le fil de l’âme. Alors comment agir pour un garder l’équilibre entre l’esprit et le corps dans la vision holistique que le Reiki nous montre? Un esprit rationnel et des yeux qui ne voient que le visible, n’ont pas les outils suffisants pour faire les bons choix de manière indépendante. Quoi faire ? Peut-il y avoir un point de rencontre entre la médecine classique pour soigner le corps et un parcours spirituel pour écouter l’âme?

Daiana: c’est le grand dilemme! Je suis d’accord avec les Anciens selon lesquels, absolument les secteurs devraient collaborer et s’intégrer les uns les autres car en fait nous sommes corps physique, côté psychologique et esprit, donc vous ne pouvez rien guérir si vous ne prenez pas en considération les 3 aspects de manière cohérente. Les maladies psychosomatiques sont pourtant déjà une preuve forte et concrète du grand lien entre le côté psychologique et le corps. Tôt ou tard, j’ai confiance que la partie spirituelle sera également intégrée. Pour le moment la route est très longue, pleine de conflits de pouvoir, d’intérêts et de charlatans sans scrupules, mais en fait beaucoup se réveillent à cette prise de conscience et même si certaines disciplines ne sont pas officiellement reconnues mais seulement «tolérées», elles sont en fait disponibles pour ceux qui s’y  sentent appelés. En fait, oui, si je prends les médicaments, je fais taire le symptôme, donc je fais taire l’Âme, mais c’est aussi vrai que si la dynamique n’a pas été vue arriver et a désormais  affecté le corps physique, elle doit maintenant être traitée. .. Le but est de «voir arriver la maladie ou le symptôme» pour ne pas avoir à prendre soin du corps physique, car cela signifie du temps (qui parfois, dans les cas les plus graves, il y en a plus) et des douleurs et effets secondaires. Si, en revanche, nous avions appris à nous écouter, nous aurions tout de suite mieux pris soin du message, sans forcer l’Âme à le pousser au point de devenir un symptôme physique à écouter. Cela vous amène, par exemple, à prendre en charge un état d’anxiété avant qu’il devienne une colite ou une hernie hiatale ou autre. Quand vous serez bien réveillé, vous saurez même faire face à un état de pré-anxiété, mais c’est un concept qui n’existe pas aujourd’hui … car en lisant ça, presque tout le monde aura compris qu’il faut vivre dans un état d’alerte et d’hypocondrie continue, alors que je disais absolument le contraire. Petit à petit, tout viendra, en attendant on apprend à mettre un pied bien devant l’autre, sans s’attendre immédiatement à courir! Au moment de l’évolution actuelle, l’objectif à poursuivre c’est de faire taire le  mental inférieur qui ne génère que des monstres et des peurs. Le mental inferieur ne vous rend pas libre de «voir» et «sentir» complétement et comme ça il vous fait manquer une partie très importante pour faire vos choix pleinement conscients.

Aujourd’hui, Reiki à l’hôpital.

Comparé à d’autres disciplines énergétiques, à ce jour le Reiki jouit d’une position de plus grande importance, diverses études ont été faites à ce sujet. Ils ont apporté quelques résultats, même si, encore une fois, à mon avis, « on passe du turc pour comprendre l’anglais »: beaucoup d’efforts et beaucoup de temps pour accéder à un millionième du sujet en question, car ce sujet on ne le peut pas trop étudier dans sa totalité avec les bases de la médecine telle que nous l’entendons aujourd’hui, ni avec le mental inférieur (le seul outil sur lequel nous nous appuyons aujourd’hui pour nos expériences empiriques) donc nous attendons, nous attendons, nous attendons !!! Cependant, ne nous plaignons pas et prenons le mieux. A ce jour, le Reiki est officiellement entré dans le protocole de certains hôpitaux les plus spécialisés dans le traitement du cancer, comme le Memorial Sloan-kettering Cancer Center à New York ou au Manhattan Eye, Ear et Throat Hospital, également à New York, où des séances de Reiki sont proposées avant et après toutes opérations auxquelles vous devez faire face. Aux États-Unis, il y a environ 800 hôpitaux dans lesquels le Reiki et ses bienfaits ont été officiellement reconnus, mais il y a de plus en plus d’hôpitaux à travers le monde qui ouvrent leurs portes à des techniques considérées comme «alternatives», mais évidemment efficaces, comme le Reiki et la méditation. En plus, à mon avis, c’est vraiment dommage, que souvent certaines disciplines ne soient autorisées que si elles sont pratiquées par des médecins, des infirmières ou des bénévoles car dans les 2 premiers cas c’est comme si je suivais un cours pour faire des injections et que vous veniez me voir pour l’inoculation de vaccins ou de médicaments divers … me feriez-vous confiance ??? On ne pratique pas le métier d’opérateur énergétique, on l’est, dans l’âme, dans le cœur, dans les pratiques quotidiennes et dans l’hygiène spirituelle de sa propre vie, cela peut ne paraître rien aux personnes qui ne connaissent bien, mais croyez-moi, cela fait une énorme différence ! !! Et dans le troisième cas, je ne vois pas pourquoi une personne qui fait du bien, qui consacre son temps, sa sensibilité, tout son être et ses sentiments, tout comme un médecin ou une infirmière, ne devrait pas être reconnue.

Demain, vers l’éveil des consciences.

J’espère qu’un jour les disciplines de la médecine, de la psychologie et de l’énergie pourront s’asseoir à la même table et partager à parts égales le diagnostic et le choix du traitement à chaque fois qu’une personne entre à l’hôpital. Aujourd’hui c’est une utopie, mais c’est ainsi que nous sommes faits: un seul être dans lequel 3 réalités complexes coexistent inextricablement entre elles. Un et pourtant trois, des êtres spirituels avec une psyché et un corps physique tous sur le même plan.

  • Publié dans :
  • blog
2 commentaires
    • Aurore Alterini
      REPONDRE

      C est toujours un immense plaisir de te lire
      Toujours multiples ouvertures à la lumière, l espoir, le bonheur
      Au vrai
      Et j espère effectivement qu un jour viendra ou nous serons assises à la même table avec le médecin pour partager et soulager la même personne dans toutes ses dimensions
      Je t embrasse affectueusement

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas poubliée